Rechercher Titre/Auteur :



ACCUEIL




NOUVEAUTÉS




À PARAÎTRE




TITRES GRAND FORMAT




SW POCHE




AUTEURS




ACTUALITÉS




REVUES DE PRESSE  




RENCONTRES




RIGHTS/ÉTRANGER,
POCHE, CLUB




LETTRE
D'INFORMATION




CONTACT



Revue de presse Mangées (Une histoire des mères lyonnaises)
Catherine Simon

 

Presse écrite

« Catherine Simon a le goût de la bonne chère et des reportages – au bout du monde ou à Meudon, c'est (presque) égal pour celle qui fit, au Monde, son territoire de lAfrique de l'Est et du Maghreb, avant de travailler au "Monde des livres" de 2011 à 2015. De ces deux penchants, Mangées, qu'elle mitonne depuis son départ du journal, donne un généreux aperçu. Un journaliste revient dans son Lyon natal pour écrire une série d'articles sur les "mères", ces femmes à l'origine de la réputation gastronomique de la ville – auxquelles feu Paul Bocuse devait beaucoup. Entraîné dans les arrière-cuisines des grandes "mères" comme Brazier, découvrant ce que celles-ci racontent de Lyon et du passé français, le lecteur retrouve le talent patient de l'auteure pour rapporter l'Histoire et les histoires, la rapidité de son trait et la malice de son œil (qu'elle a bleu). Cerise sur le goûtu gâteau : Catherine Simon a glissé à la fin du livre  des recettes inventées par des restauratrices lyonnaises d'aujourd'hui. »

« Lyon à la bouche », Raphaëlle Leyris, Le Monde des Livres, vendredi 2 février 2018

Lire tout l'article au format PDF


« Les hommages qui ont accompagné la mort de Paul Bocuse, le 20 janvier dernier, n'ont pas fait la place qui lui revenait à Eugénie Brazier, femme couverte d'étoiles par le Guide Michelin dès 1932 et auprès de laquelle le cuisinier lyonnais a debuté son apprentissage en 1946, lorsqu'il avait 20 ans. Le gratin de macaronis c'était elle, la poularde de Bresse en demi-deuil, encore elle. Dans Mangées, Catherine Simon célèbre cette cuisinière au batillon bien développé et quelques autres mères lyonnaises à peine moins bavardes qu'elle. La Génie, Léa Bidaut, Paule Castaing, Marie-Thé Mora.
Mi-essai mi-roman, son livre est une manière de dérive sentimentale dans la capitale des Gaules, patrie du passé surcomposé où la rencontre des dames du temps jadis peut parfois prendre des allures d'odyssée gourmande. Catherine Simon ressuscite la grande époque – celle où les gâte-sauces prenaient des coups de casserole sur le coqueluchon –, en mettant en scène le reporter gourmand Étienne Augoyard qui, au cours d une enquête qui lui a été commandée par Le Progrès de Lyon, revisite les pages heureuses et malheureuses de l'histoire de la Croix-Rousse et du Lyon populaire en se rinçant le corgnolon avec des verres de morgon et de juliénas, les vins du Beaujolais voisin. Voilà qui nous donne faim et soif. À table ! »

« Le club des chics filles », Sébastien Lapaque, Le Figaro magazine, vendredi 16 février 2018

Lire tout l'article au format PDF


« Paul Bocuse, décédé il y a peu, surgit à plusieurs reprises dans Mangées, livre sur les mères lyonnaises. Et pour cause, "l'empereur" fit son apprentissage chez l'une d'elles, Eugénie Brazier. Facétieux, le jeune Paul avait, à l'époque, composé une chanson sur sa patronne sur l'air de La Mer de Trenet : "La mère qu'on entend gueuler, au col de La Luère…" Mais dans ce livre, il n'est pas la vedette. La journaliste Catherine Simon s'intéresse à ces femmes qui ont nourri la ville de Lyon : Marie-Thé Mora, Léa Bidaut, Paule Castaing, Fernande Gache et bien d'autres. Des femmes de tempérament, travailleuses acharnées, souvent issues de familles paysannes… et jamais acceptées, pas même "la plus étoiles-michelinnée", dans le sérail de la très bourgeoise bourgade. Mangées évoque les personnalités, les parcours, l'h/Histoire, la cuisine dans la buée des casseroles. Une saga au final féministe qui montre le peu de considération accordée par la société machiste de l'époque à ces cheffes au rôle économique et parfois social si important… »

« Bocuse et les mères », Annick Woehl, L'Alsace, dimanche 28 janvier 2018

Lire tout l'article au format PDF



 

© swediteur.com 2007