LA CROIX, Emmanuelle Giuliani, jeudi 6 décembre 2018


« Au plaisir de lire : 30 coups de cœur à lire ou à offrir »

« Ni biographie, ni pure fiction, ce roman est d’abord un joyau littéraire par la beauté de son écriture, évocatrice, dense et racée.

De son enfance à ses derniers instants, le compositeur autrichien Anton Bruckner est l’anti-héros de Vincent Borel : un génie au physique grossier, à la psyché fragile, à l’appétit d’ogre, à l’opiniâtreté maniaque. Stupéfiant organiste formé à l’abbaye de Saint-Florian, “lieu de quiétude et de bonheur où seuls règnent Dieu et la musique”, Bruckner s’acharne à faire comprendre et aimer ses symphonies, “cathédrales de sons, monolithes d’obsession” que Vienne méprise. Quand, enfin, sa 7e triomphe, l’artiste est déjà usé, alors que demeure en lui la passion brûlante et visionnaire de ses jeunes années… »