LE MONDE DES LIVRES, Macha Séry, vendredi 24 février 2017


« Marion des bois »

« Michèle Lesbre a[vait] tiré de l’oubli Victor Dojlida (1926-1997), jeune résistant, emprisonné pendant quarante ans pour avoir, à son retour de déportation, cherché à se venger de ceux qui l’avaient dénoncé. La voici maintenant qui exhume la figure de Marion du Faouët (1717-1755), qui combattait la misère au siècle des Lumières. Avant d’être pendue à l’âge de 38 ans, elle commanda une troupe de voleurs sévissant en Cornouaille. Ils épargnaient les pauvres et détroussaient les riches, sans coup férir. Michèle Lesbre s’adresse à sa “chère brigande” comme à une compagne de cœur et de luttes. À Quimper et sur la côte bretonne, elle recueille les traces du passage de cette grande amoureuse. Ce faisant, elle remonte le cours de sa propre existence. D’un livre à l’autre, les mots de Michèle Lesbre semblent de plus en plus comptés, et précieux. Son nouveau récit est une splendide balade, baignée de mélancolie, dans les sentiers buissonniers de la mémoire. »