La Femme de Pierre - Tariq Ali - 2010
  • Parution : Juin 2010
  • Roman traduit de l’anglais par Gabriel Buti et Shafiq Naz
  • Titre original : The Stone Woman
  • Ouvrage traduit avec le soutien du Centre national du livre
  • N° d’éditeur : 86
  • Disponible en librairie au prix de 25,35 €, 400 p.
  • ISBN : 978-2-84805-084-3

  • Extrait

En cette année 1899, Nilofer revient pour la première fois depuis neuf ans dans le palais des rives de la mer de Marmara où tous les étés se retire sa famille. Elle qui avait fui l’ambiance étouffante de ce milieu d’aristocrates ottomans pour épouser un inspecteur des écoles, grec de surcroît, est heureuse de faire découvrir à son fils l’univers de son enfance. Mais le plaisir des retrouvailles est de courte durée : trois jours après que son père a raconté au jeune Ohran un pan de la légende familiale, il a une attaque d’apoplexie.

Tous – enfants de ses trois épouses successives, frères et serviteurs fidèles – accourent au chevet du patriarche. Comme l’Empire en cette fin de siècle, la famille d’Iskander Pacha a perdu de sa cohésion : venus de Berlin, d’Alexandrie et même de Tokyo, ses membres se sont, souvent volontairement, éloignés les uns des autres. Leurs drames, leurs secrets, et leurs aventures, ils les confient à la Femme de Pierre, cette sculpture païenne qui a vu défiler les générations.

Pour l’ancien ambassadeur qu’est Iskander Pacha, qui a vite recouvré ses facultés, un si beau rassemblement est surtout l’occasion de brasser les problèmes du temps. Il sera question des raisons du déclin de l’Empire, mais avant tout de l’avenir. Car les membres de cette assemblée hétéroclite se révèlent convaincus de la nécessité d’un changement profond : on se retrouve, dans ce lieu pourtant intemporel, au cœur d’un complot visant à renverser l’ordre ancien. Et déjà, sous la plume allègre de Tariq Ali, s’esquissent les contours de la Turquie moderne…

Tel est le talent du romancier : tissant avec son aisance coutumière les fils du destin de ses personnages, il interroge, entre feinte désinvolture et incontestable pertinence, une époque clef de l’histoire du monde musulman. La Femme de Pierre est le quatrième volet de son Quintet de l’islam.