• Parution : Mars 2022
  • Roman traduit de l'anglais (Irlande) par Mona de Pracontal
  • Titre original : We Are Not In The World
  • Ouvrage traduit avec le soutien du Centre national du livre
  • N° d’éditeur : 205
  • Disponible en librairie au prix de 22 €, 296 p.
  • ISBN : 978-2-84805-444-5

  • Extrait
  • Revue de presse
  • Rencontres

Personne ne nous verra

Conor O'CALLAGHAN


En rupture de ban après une histoire d’amour malheureuse, le narrateur, Paddy, a accepté de convoyer un poids lourd vers le Sud de la France. Dans la cale du ferry, au moment où, à Calais, s’abat la porte de déchargement, l’homme, supposé voyager seul, échange des bribes de conversation avec une silhouette dissimulée derrière le rideau tiré de la cabine : la vingtaine, l’aspect rebelle et négligé, la passagère clandestine n’est autre que sa fille.

Pendant la semaine que doit durer leur équipée, ils reprennent un dialogue interrompu, convoquant dans une langue bien à eux leurs souvenirs : l’enfance heureuse de Kitty aux États-Unis, quand ses parents vivaient encore ensemble, leurs vacances en Irlande, ses visites à son père reparti seul en Angleterre… Mais tous deux évitent soigneusement d’aborder « la chose, sa chose, dont nous ne parlons jamais », épisode douloureux survenu dans la vie de la jeune fille.

Au fil des étapes marquant leur huis-clos, un voile d’étrangeté semble troubler les repères de cet hypnotisant road-movie : que penser de Kitty se glissant furtivement hors du camion dans la chaleur de l’été 2015, vêtue du manteau de vison de sa grand-mère ? Et de l’ombre de celle-ci, s’invitant à bord comme pour aviver l’obsession du narrateur pour sa maison d’enfance perdue ?

La dérive de ces figures hantées, flottant entre passé et présent, est ponctuée par d’incessants messages éclairant l’écran du téléphone de Paddy, sortes de balises destinées à l’ancrer dans le réel : ceux de son frère, mais aussi ceux d’un interlocuteur mystérieusement lié à la violente rupture amoureuse qu’il vient de vivre.

Poétique, syncopée, d’une grande modernité, l’écriture de Conor O’Callaghan nous entraîne dans l’envoûtant sillage d’un chagrin qui ne dit pas son nom.

 

DU MÊME AUTEUR

GRAND FORMAT