LIVRES HEBDO, Kerenn Elkaïm, vendredi 13 janvier 2017


« Avant-critiques : Une femme de caractère »

« Michèle Lesbre célèbre les résistants, que ce soient ceux qui s’opposent à la nuit du monde, ceux qui se battent pour leurs idéaux ou ceux qui traversent les épreuves dignement. Toute son œuvre est traversée par la voix d’inconnus qui se sont fondus dans l’Histoire comme dans Victor Dojlida, une vie dans l’ombre. Des êtres affrontant leurs failles intimes ou collectives. Une façon détournée de parler d’elle dans ses romans ou ses récits. Celui-ci renferme un condensé de vie qui se raconte par fragments. Il se veut une lettre ouverte à Marion du Faouët. […] Cette féministe avant-gardiste – sorte de “Robin des Bois” bretonne – se voulait avant tout libre. Libre d’aimer, d’aider les pauvres ou d’aller à contre-courant. Ces temps tourmentés ont bien besoin d’une telle femme de caractère. […] »