L’OBS, Claire Julliard, jeudi 24 mars 2016


« Juin 1929. À bord d’un paquebot, Federico García Lorca contemple l’Océan. C’est un homme meurtri qui s’apprête à quitter l’Andalousie pour l’Amérique. Il laisse derrière lui des souvenirs douloureux, des amitiés trahies, celles de Buñuel et de Dalí. À Harlem, il puise une nouvelle inspiration dans la musique des Noirs, ce “chant majeur”. Après une tournée triomphale à Cuba, Federico rentre à Madrid, où la République est procalmée. Il fonde alors la Barraca, une troupe de théâtre itinérante. Le 18 août 1936, il est assassiné par des phalangistes à Ainadamar, la “fontaine aux larmes”. Fervent hommage au poète, ce livre sur la liberté célèbre aussi la vague d’espoir qui souleva l’Espagne avant la dictature. »