LIRE, Estelle Lenartowicz, septembre 2017


« L’Algérie vue par les écrivains »

« Pour composer une histoire franco-algérienne, Marie Richeux fait résonner la mémoire des lieux. Celle de “Climat de France”, un bâtiment érigé en 1953, à Alger, par l’architecte Fernand Pouillon. Celle d’un immeuble de Meudon-la-Forêt construit par le même urbaniste, où la narratrice a grandi dans les années 1990. Par une série de courts chapitres qui sont les fragments kaléidoscopiques d’une même histoire, son émouvant récit donne corps et décor à des voix silencieuses. »